SIGNES PRÉCURSEURS DE L’AUTISME

 

AU QUÉBEC, le diagnostic du spectre autistique n’est pas possible 18 avant la période de développement de 18 mois. Cependant, les premiers signes de ce trouble neurologique sont toujours présents avant. Par conséquent, nous fournissons divers signes de caractéristiques de l’autisme et des symptômes qui sont présents au cours de la période de développement 0-24 0-24 mois pour soutenir les parents qui remettent en question la trajectoire de développement de leurs enfants. Comme l’a mentionné L’Association Psychiatrique D’Amérique (2013), les symptômes dépendent de la sévérité de l’autisme et ne se manifestent pas toujours au début du développement.

* À noter que tous les traits et symptômes ne doivent pas nécessairement être présents, mais suffisamment pour répondre au diagnostic du spectre autistique tel que spécifié par L’Association Psychiatrique D’Amérique (2013).

Les premiers signes et symptômes:

  • Contact visuel absent, réduit ou atypique (par rapport aux normes culturelles)
  • Trop complaisants (ex.: “enfants” faciles, les parents les appellent “ l’enfant parfait”)
  • Trop difficile (ex.: les enfants qui ont de la difficulté à se faire bercer par un parent ou un soignant, ou des crises de colère)
  • Retards dans le développement moteur global (ex.: se retourner, s’asseoir, ramper, se tenir debout, et marcher)
  • Retards dans le développement la motricité fine (ex.: tenir correctement un stylo ou un crayon, tracer, couper & et écrire)
  • Anxiété de séparation sévère ou une extrême timidité dans de nouveaux environnements
  • Manque, exploration réduite ou atypique de l’environnement
  • Un manque total d’expressions faciales et de communication non verbale
    • Difficultés à comprendre les expressions faciales des parents ou des soignants
  • Déficience dans l’attention conjointe (mavoue de montrer du doigt, de montrer, ou d’amener des objets pour partager l’intérêt avec les autres, ou ne pas suivre du regard ou le regard de quelqu’un)
  • Manque ou retard dans le babillage
  • Manque, petard ou perte de langage verbal
  • Peut sembler avoir une déficience auditive ou une réponse inégale au son
  • Difficultés à suivre les instructions ou 1 incapacité de suivre 2 plus qu’une instruction sur deux
  • Préférence à jouer seul ou envie de jouer avec des enfants beaucoup plus jeunes ou des personnes plus âgées
  • Manque ou limite le jeu imaginatif / prétendu
    • Le jeu est plus fonctionnel qu’imaginatif
  • Mouvements moteurs stéréotypiques ou répétitifs, utilisation d’objets , ou discours.
    • Stéréotypes de moteur simples (ex.: battements des mains, renversement de doigt).
    • Aligner des jouets ou renverser des objets (ex.: faire tourner des pièces de monnaie).
    • Répétition dans le discours (ex.: écholalie, parrotement différé ou immédiat de mots entendus, , ou utilisation du mot « vous » quand on parle de soi)
  • Difficultés dues à des rigidités et à l’adhérence à des schémas routiniers ou ritualisés de comportements verbaux ou non verbaux.
    • Détresse intense causée par de petits changements.
    • Difficulté d’effectuer des transitions.
    • Des schémas de pensée rigides.
    • Rituels de salutation.
    • Un besoin de prendre la même route ou de manger la même nourriture tous les jours
  • Intérêts restreints et obsoletes.
    • Fort attachement ou préoccupation avec des objets inhabituels (ex.: ascenseurs, escaliers mécaniques).
    • Intérêts excessifs
  • Hyper- ou hyporéactivité engendrée par l’information sensorielle, ou intérêt inusité pour l’aspect sensoriel de l’environnement.
    • Indifférence apparente à la douleur ou à la température.
    • Réponse adverse à des sons ou textures spécifiques.
    • Odeur excessives ou toucher des objets.
    • Fascination à la vue de lumières ou de mouvements.
    • Sensibilité orale (ex.: refus de manger épicé, des aliments croquants, ou, collants ou gluants).
  • Difficultés de toilettage
  • Problèmes gastro-intestinaux chroniques
  • Infections à répétition

Références:

American Psychiatric Association . (2013). Diagnostic and statistical manual of mental disorders (5th ed.). Washington, DC: Author.

Eilan, N., Hoerl, C., McCormack, T., &Roessler, J. (Eds). (2005). Joint-attention: communication and other minds. Great Clarendon Street, Oxford : Oxford University Press.

Lloyd, M., MacDonald, M., & Lord, C. (2011).Motor skills of toddlers with autism spectrum disorders. Autism. 17, 133-146.

Piek, J.P., Dawson, L., Smith, L.M., &Gasson, N. (2008). The role of early fine and gross motor development and later motor and cognitive ability. Motor Control and Coordination Across the Lifespan 8th Motor Control & Human Skill Conference. 27(5), 668-681.

Provost. B., Lopez, B.R., &Heimerl. S. (2007). A comparison of motor delays in young children: autism spectrum disorder, developmental delay, and developmental concerns. Journal Autism Developmental Disorders. 37, 321-328.

Provost. B., Heimerl, S., & Lopez, B.R. (2007). Levels of gross and fine motor development in young children with autism spectrum disorder. Physical and Occupational Therapy in Pediatrics. 27(3), 21-36.

Rutter, M., Le Couteur, A., & Lord, C. (2005).Autism Diagnostic Interview-Revised. Los Angeles : Western Psychological Services.

Samango-Sprouse, C.A. et al. (2014). Identification of infants at risk for autism spectrum disorder and developmental language delay prior to 12 mois . Autism. 19(3), 327-37.doi: 10.1177/1362361314521329

Sroufe, L.A. (1997). Emotional development: the organization of emotional life in the early years. Cambridge, United Kingdom : Cambridge University Press.